Les choses simples

Il m’a toujours semblé que je n’étais pas une fille très difficile, dans le sens où la moindre petite chose peut m’émerveiller, le moindre souvenir se changer en étincelle d’espoir, suffisant pour me faire relever et avancer. Parmi ces, ce que j’appelle, petits bonheurs du quotidien, on y trouve souvent l’odeur de l’air après la pluie, filtrant au travers d’une fenêtre entrouverte sur le balcon. Dans cette atmosphère toujours étrange, comme un renouveau après l’hibernation, j’aime observer et sentir le parfum des feuilles d’automne tombées des arbres, encore humides des larmes du ciel dans un froid pas tout à fait mais presque hivernal. J’aime l’automne, ses senteurs et ses couleurs, j’aime observer depuis ma fenêtre les arbres qui mincissent, me laissant entrevoir les feux de signalisation du boulevard en face, me découvrant, moi qui étais jusque là cachée par les arbres épais du parc. J’apparais au monde, quoique toujours cachée derrière mes vitres épaisses, observant la ville comme si je la redécouvrais à chaque saison. Mélancolique.

Lorsque le moindre rayon de soleil d’automne apparaît aux vitres de mon appartement, il illumine le salon de ses lueurs d’orange, reflétant par la même occasion les flocons accrochés aux fenêtres contre les murs blancs, dessinant une pluie de neige sur ce papier-peint éphémère que j’aime admirer, comme des prémices d’hiver.

J’aime les choses simples, comme le silence après une lourde journée de travail, la nuit qui tombe doucement derrière les fenêtres de l’appartement, les soirées illuminées d’une bougie sous un fond de mélodie, d’une musique entraînante, comme une valse qui me transporterait ailleurs. J’aime la largeur du canapé, le nombre incalculable de coussins que je peux entasser, simplement pour me laisser emporter. J’aime les soirées calmes où le temps n’est plus compté, où tout n’est que chaleur et rires, où plus rien d’autre que nous ne compte, aussi égoïste cela soit-il.

Je peux me perdre des heures dans la contemplation des oiseaux sur les branches d’en face, je peux rester les yeux ouverts, les yeux fermés, simplement à m’égarer dans mes pensées. Relatant les souvenirs de nos défunts, le temps qui a passé, le temps qui passera, l’avenir qui s’ouvre à nous à chaque pas que nous faisons. J’aime penser que je peux construire tout ce qui me sera cher un jour. Allongée sur le sofa, je peux caresser mes chats des jours entiers, me fondre dans leur bien-être, imaginer un instant les choses à leur façon. Immuable, je prends vie à la tombée de la nuit, comme du temps de Limoges où, au dernier quart d’heure de fermeture des magasins, nous courrions dans les rues glacées, presque au hasard à la recherche du dîner de ce soir. L’adrénaline nous faisait éclater de rire et nous étions immortelles, nous étions seules face au monde, nous étions nous, et rien d’autre ne comptait que le moment présent, lorsque d’un baiser nous unissions nos corps.

Assise sur le canapé, occupée à rêver, coincée entre la demi-douzaine de coussins rien que dans mon dos, entre le plaid de laine tiède, entre les tasses de thé, de café, les jus de fruit pressés, les plateaux de bois, les tasses toujours plus belles, plus dépareillées et plus nombreuses, les éternels goûters, les serviettes de papier toujours assorties, les coussins, encore, les deux chats en boule de poils, les bocaux de bonbons et chocolats, les bougies allumées, les livres, les magazines, le tapis, les plaids duveteux, les coussins, toujours les coussins, coincée entre tout ça, entre tous ces plaisirs simples de la vie, je suis bêtement heureuse.

Merci d’y contribuer, chaque jour un peu plus. À notre futur.

À nous.

Publicités

4 réflexions sur “Les choses simples

  1. Mon petit mot de ce matin était ma réponse à ce merveilleux texte. ♥ Merci pour les plaids, les coussins, les chocolats chauds, les bisous de chat, les moments de tendresse, les petits et les grands bonheurs, les mots d’amour. Merci d’être toi. ♥
    Je t’aime ❤

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s